Subatech : une pépite sur le territoire ligérien

La physique subatomique, les neutrons, les protons quarks, les muons… Pour beaucoup d’entre nous, cela évoque vaguement quelque chose, plus proche d’une langue étrangère que de notre quotidien.

Et pourtant, ces découvertes scientifiques ont profondément modifié notre monde, en particulier en matière d’énergie, avec le nucléaire, ou encore en santé, aussi bien pour les soins que pour l’imagerie médicale.

subatechEn Pays de la Loire, nous avons un laboratoire d’excellence, Subatech, où des chercheurs planchent sur ces sujets.

Ce laboratoire fête aujourd’hui ses 20 ans. En 20 ans, Subatech a joué un rôle majeur et nous a permis de remporter le défi collectif de mettre le nucléaire au service de la santé, l’énergie et l’environnement.

Subatech est une pépite régionale qui a fait la preuve que l’excellence en matière de recherche scientifique est à chercher à l’Ouest.

Premier atout : son positionnement est sa force, construisant des liens étroits avec des PME pour que la recherche scientifique serve l’industrie.

Second atout, Subatech est résolument tourné vers l’international. Un véritable porte-drapeau de l’excellence des Pays de la Loire en matière de recherche. Avec des collaborations rassemblant des dizaines de laboratoires internationaux, et en particulier une coopération des plus poussées avec le CERN, prestigieux laboratoire Suisse dont la découverte du « Boson de Higgs » à l’été 2013, lui a valu l’obtention d’un Nobel.

« Esprit grand ouvert » : oui, il n’y a pas de tabou en Pays de la Loire et aucun domaine de recherche ne doit être écarté par principe. La Région réaffirme son soutien à la recherche !

Un laboratoire qui prépare l’avenir en travaillant sur les défis sociétaux de demain : bon anniversaire Subatech !

Publié dans Mon mandat à la Région | Marqué avec , , , , | Commentaires fermés

[Presse] Session du Conseil Général de la Vendée : Élevons le débat !

[Retrouvez ci-dessous ma réaction suite à la session du Conseil général de la Vendée ce mercredi ]

Le Président du Conseil général de la Vendée s’est livré hier soir à un exercice dont il est coutumier : l’autocongratulation.

Cet exercice de style théâtral n’a pas manqué de faire réagir la Vice-présidente du Conseil régional, Maï Haeffelin, qui représentait le Président Jacques Auxiette. «Comme Bruno Retailleau, j’aime mon département. Pour autant, il ne faut pas confondre le département avec le Conseil général : en effet, si les Conseils généraux disparaissent en 2020, le département vendéen ne disparaitra pas ! Aucune identité ne sera remise en cause, qu’elle soit vendéenne, bretonne ou basque ! ».

Après cette grande cérémonie à la gloire du Président du Conseil général, on ne peut que s’interroger sur un discours qui consiste à vouloir conserver, à tout prix, le Conseil général, alors qu’il ne devrait s’agir que de vouloir rendre plus efficace l’action publique. « À aucun moment le Président du Conseil général n’a prononcé les mots « Pays de la Loire »… Visiblement, seule la Vendée l’intéresse. Pourtant la Vendée profite aussi de la dynamique de la région et en particulier le nord Vendée par l’attractivité économique de Nantes. »

La Vendée vivra, mais elle ne vivra pas seule ! Alors, à quel jeu le Sénateur-Président joue-t-il ? Présent le 13 mai lors de la session extraordinaire du Conseil régional, il a été témoin du message porté par les acteurs socio-économiques du territoire : préserver le territoire régional où les dynamiques sont réelles et vertueuses et que seul une fusion avec la Bretagne permettrait d’amplifier cette dynamique » poursuit-elle.

« Pourquoi, en tant que parlementaire et alors que le débat sur la réforme territoriale est engagé, ne soutient-il pas la fusion des régions Bretagne et Pays de la Loire quand les rumeurs d’une fusion avec le Centre sont toujours d’actualité ? » conclut Mai Haeffelin.

Publié dans Ça se passe près de chez moi | Commentaires fermés

Sénatoriales : la campagne est lancée

Moins connu que sa petite sœur l’Assemblée nationale, le Sénat joue également un rôle clé dans le débat parlementaire et le vote des lois. Vous ne le savez peut-être pas mais les Sénateurs sont élus au suffrage universel indirect, c’est-à-dire par un collège de « grands électeurs », notamment vos élus locaux, mais aussi vos députés. 178 Sénateurs seront ainsi élus en septembre sur les 348 élus que compte le Sénat.

Parce que j’ai toujours considéré que quand on veut changer les choses, il ne faut pas rester passif, mais agir, et monter au front,  j’ai souhaité m’engager sur la liste portée par le PS en Vendée pour porter les couleurs de notre territoire.

Je vous copie colle ci-dessous l’article publié par Ouest France, concernant les sénatoriales en Vendée, qui résume notre démarche commune :

 

Sénatoriales en Vendée. Le PS renouvelle et rajeunit

Stéphane Ibarra conduira une liste de moins de 40 ans de moyenne d’âge. Après la lourde défaite des municipales, les socialistes veulent faire émerger de nouveaux visages.

Tourner la page des municipales. Trois mois après une défaite aussi lourde qu’historique, le Parti socialiste profite des élections sénatoriales pour rajeunir et renouveler.

Mercredi soir, les militants des 24 sections vendéennes ont approuvé à 83 % la liste conduite par Stéphane Ibarra. Ancien adjoint, cet enseignant de 42 ans, proche de la députée Sylviane Bulteau, dirige la section yonnaise.

Il fera équipe avec Cécile Dreure, adjointe à Dompierre-sur-Yon, dans la couronne yonnaise. Denis La Mache, 44 ans, réélu pour un second mandat à Saint-Sigismond, portera la voix du sud Vendée.

Le bocage sera représenté par Maï Haffelin, 37 ans, vice-présidente de la Région. Anthony Pitalier, 28 ans, tête de liste aux dernières municipales à Château-d’Olonne incarnera le littoral. « On a veillé à un équilibre géographique, prenant en compte toutes les réalités de la Vendée », commente Sylviane Bulteau, première secrétaire fédérale.

« On a changé de logiciel »

En perdant les élections municipales, le PS a obéré les chances que lui offrait un scrutin de liste, à la proportionnelle. Dans cette élection indirecte, il ne pourra plus compter sur les réservoirs de voix apportés par les villes de Fontenay, La Roche ou Saint-Hilaire-de-Riez. « Oui, ça sera difficile, reconnaît Stéphane Ibarra. Mais c’est aussi l’occasion de montrer que le PS a des ressources. Et qu’il a changé de logiciel. »

Le conseil fédéral avait préparé le terrain au changement, dressant le profil de candidats « jeunes et expérimentés ». Pierre Regnault, qui nourrissait des ambitions avant de perdre la mairie de La Roche, s’est ainsi retiré de la course. « On fait émerger une génération en devenir, explique Sylviane Bulteau. C’était l’un des messages des municipales, mais aussi des législatives. Et cela correspond à une demande de nos militants. »

La liste ne traduit pas toutes les sensibilités du PS, se passant des représentants de l’aile gauche du parti. « Dans une période où il faut se serrer les coudes, il y a une unité dans la représentation, assume Sylviane Bulteau. La loyauté au gouvernement n’empêche pas le débat en interne. » Il a d’ailleurs eu lieu lors du conseil fédéral. « Par rapport à nos militants, ce n’était pas le moment de présenter une autre liste », déclare un militant, soucieux d’apaisement.

Les candidats disposent de trois mois pour convaincre les 1 700 grands électeurs de favoriser « une alternative » en Vendée. « L’opposition systématique et stérile de la droite au gouvernement ne fait pas avancer les dossiers », affirme Sylviane Bulteau. En plein débat sur la réforme territoriale, les représentants de la majorité parlementaire devront, aussi, faire de la pédagogie. « On démontrera que cette réforme n’est pas contre les élus, mais qu’il s’agit d’un encouragement à mutualiser davantage. On veut être constructifs. Et proposer aux élus plusieurs voix pour porter leurs dossiers. »

Publié dans Ça se passe près de chez moi | Commentaires fermés

Réforme territoriale : le changement oui, mais pas aux dépens des Ligériens

Je suis intervenue hier lors de la session extraordinaire organisée sous l’impulsion de Jacques Auxiette au Conseil régional des Pays de la Loire.

Plus de 250 personnes étaient présentes, issues de la société civile, du monde associatif, syndical… mais aussi des élus locaux dont des Régions Centre et Poitou-Charentes. Signe d’un débat qui intéresse !

Le débat a été riche, et il en ressort un élan unanime pour préserver l’unité des Pays de la Loire.

En tant que Vice-présidente de la Région, je suis revenue sur ce qui me semble essentiel : la réforme territoriale doit préserver les dynamiques positives de la région.

L’unité des Pays de la Loire n’est pas une condition à la discussion sur la réforme territoriale, elle est un fait indiscutable !

#PaysdelaLoireUnis

Session Extraordinaire Du Mardi 13 Mai Fusion_Mai Haeffelin by PS_CR_PaysdelaLoire

Vous pouvez également visionner l’intégralité des débats ici :


Réforme territoriale en Pays de la Loire… par France3PaysdelaLoire

 

Publié dans Ça me tient à coeur | Commentaires fermés

Embarquez dans le Train de la Nouvelle France Industrielle

Mai photo 1

A l’occasion de la 4ème édition de la Semaine de l’Industrie, j’ai eu le plaisir d’inaugurer le Train de la « Nouvelle France Industrielle » qui a fait une halte en Gare de Nantes, le 22 avril dernier. Ce train pas comme les autres s’arrêtera au total dans 15 gares françaises en poursuivant un objectif : présenter le dynamisme et la performance de l’industrie française.

A l’heure où on parle trop souvent chômage et désindustrialisation, je suis heureuse d’avoir participé à cet évènement fort qui remet à l’honneur l’industrie française.

Mai photo 2Oui, l’industrie française a un avenir, un bel avenir, et notamment en région Pays de la Loire. Le Train de la « Nouvelle France Industrielle » présente les secteurs industriels français de référence à l’international : qu’il s’agisse d’agriculture, d’énergie, d’automobile, de transport, de santé… et de bois ! C’est notamment de cette dernière filière dont j’ai parlé dans mon intervention. C’est en effet un secteur à très fort potentiel pour notre région. Avec 37 000 emplois, la filière bois représente la 2e filière industrielle des Pays de la Loire. Et ce potentiel peut être amplifié.

En tant que Vice-présidente du Conseil régional, et à titre personnel de par mon parcours, j’ai à cœur de promouvoir l’industrie et ses métiers. Créer des vocations, notamment chez les jeunes, est essentiel. L’industrie est porteuse de métiers, et c’est une question de bon sens que de se dire que nous devons travailler à ce que les jeunes des Pays de la Loire en bénéficient en priorité. Mais pour cela, il faut casser une image souvent galvaudée, de métiers physiques, durs, peu valorisants ! Ce travail de persuasion nous devons tout particulièrement le faire à l’attention des jeunes filles !

Publié dans Mon mandat à la Région | Marqué avec , , , , , | Commentaires fermés

L’innovation source d’emplois et de dynamisme économique

MaiHaeffelin_innovation

J’ai ouvert ce vendredi matin la conférence « De l’innovation aux écosystèmes de croissance ».

La semaine dernière, le journal Le Monde a publié une étude récente du cabinet Trendéo qui montre que les Pays de la Loire, avec 93 nouvelles usines depuis 2009, arrivent en tête des régions qui attirent l’industrie.

La région affiche la plus forte création nette d’emplois en France sur les 10 dernières années et détient pour la 6e fois consécutive, le plus bas taux de chômage selon l’INSEE.

Dans le même temps, les créations d’emplois industriels ne couvrent que les 3/4 des emplois détruits.

Notre situation régionale est ainsi meilleure qu’au niveau national, mais il reste toujours et encore beaucoup à faire.

J’ai rappelé ce matin, combien l’innovation est un levier essentiel. Pour la création d’emplois, pour porter un dynamique économique sur le territoire, dans la construction de l’industrie de demain. En pleine semaine nationale de l’industrie, il est bon de rappeler que « oui l’industrie a un avenir en France, et tout particulièrement en Pays de la Loire » !

 

Publié dans Mon mandat à la Région | Marqué avec , , , | Commentaires fermés

Un remaniement cohérent, pour un Gouvernement professionnel et dans la continuité

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai attendu, avec curiosité, le choix du nouveau Premier ministre. Si mes convictions profondes m’auraient orienté vers une autre voie, je considère qu’il faut savoir suivre son cap. Rien de plus inefficace que des modifications incessantes de lignes politiques. Le Président de la République a annoncé début 2014 son orientation, celle de la social-démocratie. Trois mois plus tard, la nomination de Manuel Valls à Matignon est cohérente.

J’en suis persuadée, il faut de la continuité pour s’en sortir. Cela dit, nous devons entendre le message des citoyens, qui va bien au-delà du mécontentement et qui révèle un véritable malaise dans la société qui va toujours plus vite et qui laisse trop d’entre nous sur le chemin.

Il y a deux ans, la presse faisait ses choux gras de titres tels que « les amateurs », on critiquait ici et là le manque d’expérience du Gouvernement… et voilà qu’aujourd’hui on peste contre le manque de nouveauté et le fait que les ministres seraient trop expérimentés ! Moi, je vois des ministres qui sauront s’appuyer sur leur expérience, qui ont fait la preuve de leur ténacité. Encore une fois, il faut de la continuité pour s’en sortir.

En tant que Vice-présidente de la Région Pays de la Loire, je sais ce qu’est prendre la dimension d’un mandat, l’embrasser, le faire vivre et en connaître tous les contours pour être juste et efficace dans ses décisions. Il faut du temps pour cela aussi.

Je me félicite tout particulièrement de voir qu’Arnaud Montebourg a été conforté dans ce nouveau Gouvernement. Les gens fiables & déterminés sont récompensés. Pour l’avoir côtoyé à plusieurs reprises, je sais pouvoir compter sur lui pour défendre les intérêts de la France, ici comme à Bruxelles.

Publié dans Ça me tient à coeur | Marqué avec , , , | Commentaires fermés