Maï Haeffelin

Conseillère régionale des Pays de la Loire

Category: Ça me tient à coeur (page 2 of 4)

Continuer à construire ensemble: voilà pourquoi je poursuis mon engagement !

C’est une habitude en politique : quand on s’en va, on claque souvent la porte avec fracas et on partage toute sa rancœur.

S’il est coutume de mettre tant d’énergie à faire les comptes en politique, alors j’ai envie plutôt de vous parler positivement des raisons qui me poussent à continuer !

 

J’ai décidé de repartir à la bataille avec Christophe Clergeau.

 

Meeting de lancement de la campagne des régionales 2015 aux Ponts de Cé, avec Christophe Clergeau, Jacques Auxiette, Jean-Marc Ayrault, Johanna Rolland, Philippe Grosvalet

Meeting de lancement de la campagne des régionales 2015 aux Ponts de Cé, avec Christophe Clergeau, Jacques Auxiette, Jean-Marc Ayrault, Johanna Rolland, Philippe Grosvalet

 

Loin de moi l’idée de vous dire que tout va bien. Je côtoie quotidiennement nos concitoyens qui souffrent mais aussi ceux qui se mobilisent pour que cela aille mieux.

Mon mandat d’élue régionale a été jalonné de missions et d’expériences marquantes : Donner sa place à l’apprentissage dans le supérieur, créer un espace de dialogue entre tous les acteurs de l’enseignement supérieur, mettre en place un schéma local de l’enseignement supérieur et la recherche à La Roche-sur-Yon, être aux côtés des employés de Fagor Brandt… Autant de combats auxquels j’ai contribué activement et qui me donnent envie de continuer.

Bien sûr on ne travaille pas seul dans un mandat, les services de la région avec leur expérience et leur professionnalisme sont indispensables à la mise en œuvre des politiques publiques. Et notre volonté pendant ce mandat a été de travailler aussi avec l’ensemble des acteurs du territoire, non seulement pour la mise en œuvre de la politique régionale mais aussi pour la définition d’une stratégie partagée. Pour ne citer qu’un exemple, lors de l’écriture du Schéma régional de l’enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation nous avons organisé 10 ateliers de concertations qui se sont réunis 2 fois chacun pour partager le bilan et porter une ambition commune.

 

Alors oui, je suis fière de mon mandat au sein de la majorité rassemblée autour de Jacques Auxiette. La volonté de Christophe de continuer à construire, avec les habitants des Pays de la Loire et pour les habitants des Pays de la Loire, me donne envie de poursuivre mon engagement.

La première proposition dévoilée par Christophe, visant la gratuité des transports scolaires, va bien dans ce sens : améliorer le quotidien des Ligériens !

Congrès du Parti socialiste : Je suis signataire de la motion D

Dans quelques semaines aura lieu le congrès du Parti Socialiste, à Poitiers. Plus que jamais, nous, socialistes, devons réussir à travailler tous ensemble, à cultiver nos différences et nos complémentarités pour construire un projet de modèle de société plus juste, plus solidaire, dans lequel l’ensemble des Français se reconnaitra.

Cet esprit de travail collectif, au-delà de nos sensibilités, à l’écoute et pour la concrétisation de nos idées, nos valeurs, nos propositions, je le retrouve dans la motion D. J’ai donc décidé de m’inscrire dans cette dynamique constructive. Nous devons renforcer la voix du Parti Socialiste et apporter un nouveau souffle pour la fin du quinquennat de François Hollande.

Parce que fiscalité, social-écologie, économie, Europe, école, santé, culture, sécurité, exemplarité politique, puissance publique… sont des thématiques qui me sont chères j’ai décidé de rejoindre Karine Berger et Yann Galut, et de m’engager avec eux sur leur motion.

Je porterai ainsi pleinement en Vendée, avec Jean Burneleau et Romain Bossis, les 86 propositions concrètes de la motion D, dans lesquelles je retrouve les valeurs de mon engagement.

L’éducation de nos jeunes doit rester une de nos priorités !

Vendredi, lors d’une session extraordinaire consacrée aux investissements régionaux, la droite ligérienne s’est laissée aller à un jeu de mauvais goût et de grande irresponsabilité pour l’avenir du territoire et de ses habitants. Alors que la population et les élus ont su faire fi des différences partisanes pour se retrouver autour de la nécessaire création de nouveaux lycées en Pays de la Loire, alors que l’on pouvait être fiers de voir des 4 projets devenir enfin tangibles en Loire-Atlantique et en Vendée, préparant l’arrivée de 100 000 nouveaux jeunes sur notre territoire d’ici à 2040, les élu-e-s de droite sont tout simplement sortis de l’hémicycle pour échapper à leurs responsabilités !

Non, décidément, la droite et la gauche, ce n’est pas pareil ! Un nouveau cap a été franchi au-delà des convictions et des valeurs qui nous éloignent : il semble maintenant qu’en Pays de la Loire « la fin justifie les moyens » pour les élu-e-s de l’UMP. Dans ce qui semble être une malheureuse tentative pour attirer l’attention, leur silence a sacrifié des projets d’avenir tels que les lycées d’Aizenay, Saint-Gilles, Pontchâteau et Nort-sur-Erdre, et cela ne semble pas leur peser sur la conscience. Nos collègues de l’opposition régionale ont peut-être oublié qu’ils sont mandatés par les citoyens de Vendée, de Loire-Atlantique, de Maine-et-Loire, de Mayenne et de Sarthe ? Ont-ils encore conscience de la signification de ce mandat, des enjeux de la représentation ?

L’éducation de nos jeunes est pourtant une priorité autour de laquelle nous devrions pouvoir nous retrouver ! Cet exemple n’est malheureusement pas isolé, je pense notamment à l’immobilisme du Conseil Général du Maine-et-Loire face au besoin d’un collège public à Beaupréau. Il s’agit de donner aux parents le choix de la scolarisation et surtout d’offrir à nos enfants les moyens de leur réussite ! Alors que le nouveau lycée public des Mauges ouvrira à la rentrée prochaine, face à l’abandon de cette priorité qu’est l’éducation par la droite nous continuerons à nous battre et à soutenir la demande légitime des citoyens d’accéder à un enseignement républicain et laïque !

Elections départementales en Vendée : et après ?

Nous savions que cette élection serait difficile, et le second tour n’a fait que conforter les résultats moroses du premier.

La Vendée reste une terre de mission pour la gauche … mais regardons les points positifs.

La victoire de Sylviane Bulteau et de Stéphane Ibarra tout d’abord, dans le canton de La Roche-sur-Yon sud. Elle permet aux progressistes d’être représentés et c’était là un point essentiel pour la garantie du débat démocratique au sein de l’assemblée départementale.

Mais je veux aussi saluer la campagne de tous les autres candidats de gauche, qui portent avec fierté les valeurs qui nous sont chères. Face à une droite qui n’a même pas fait l’effort de présenter un bilan, et encore moins de proposer un programme, les candidats de gauche ont coûte que coûte défendu un projet tourné vers plus de solidarité et d’équité entre les territoires.

L’énergie qui nous porte au quotidien, nous, militants, pour défendre nos couleurs,  je l’ai partagé avec plaisir lors de porte-à-porte aux côtés des candidats !

Alors oui, cette élection nous laisse un goût amer. Dès à présent, posons-nous les bonnes questions. Que voulons-nous pour nos territoires ? Comment répondre aux inquiétudes et attentes légitimes ?

Vous l’aurez compris, je ne m’arrête pas à cette défaite. La suite doit nous permettre de donner un nouveau souffle à notre projet pour la Vendée et les Pays de la Loire.

Elections départementales en Vendée : pour le pluralisme politique, restons mobilisés !

Ce dimanche se tiendra le second tour des élections départementales. Dans 3 cantons vendéens, des candidats portent les idées progressistes, à La Roche Nord (Martine Chantecaille et Philippe Gaboriau), La Roche Sud (Sylviane Bulteau et Stéphane Ibarra), et Fontenay le Comte (Daniel David et Isabelle Willemot).

L’importance de ce scrutin sur notre quotidien est reconnue de tous. Et la volonté de notre programme de gauche est bien de recentrer l’action du Département sur ses compétences et notamment les politiques liées à la solidarité et à la protection des plus fragiles, ainsi que les collèges… Il s’agit là ni plus ni moins que de services publics qui assurent la qualité de vie au quotidien et garantissent l’égalité.

Le risque qui se pose aux Vendéens est de voir l’assemblée départementale uniquement constituée d’élus de la majorité.  Il n’est pas imaginable de laisser une assemblée sans réel regard d’opposition.

Au nom de la démocratie, du pluralisme politique, et de la nécessité d’un débat constructif mais réel, nous devons nous mobiliser pour qu’une autre voix que celle majoritaire puisse s’exprimer dans l’hémicycle départemental.  

mai haeffelin campagne

Mobilisée aux côtés de Stéphane Ibarra

Je connais personnellement chacun des membres des binômes dans les 3 cantons en ballottage ce dimanche, et étais encore cette semaine sur le terrain avec eux à la rencontre des Vendéens.

Il s’agit de candidats de grande qualité, des personnes qui agissent et portent en leur sein un projet, des valeurs progressistes et de solidarité. Ils sont investis sur le terrain et je sais qu’ils sauront être à la hauteur de la confiance que leur accorderont les électeurs vendéens.

Motivées autour de Martine Chantecaille

Demain, en tant que Conseillers départementaux, ils défendront un autre regard, et permettront un réel débat avec la future majorité, et ce, au bénéfice des Vendéens.

Alors dimanche prochain, aucune hésitation : votons pour une représentation plurielle pour l’assemblée départementale !

Proximité, solidarités, ambition : dans 11 jours, votons pour les candidats de gauche en Vendée

11 jours nous séparent des élections départementales. Ce nouveau scrutin électoral marque une étape dans notre société à laquelle je suis particulièrement attachée : la parité totale et la transition vers de nouvelles compétences. Et en Vendée, comme ailleurs, les candidats de gauche portent un projet de proximité et d’avenir.

Le département joue un rôle central dans la vie quotidienne des Vendéens, notamment en matière de solidarités. C’est pourquoi, plus que jamais, je crois que nous devons élire des personnes attachées à ces valeurs et dont le projet est résolument tourné vers plus d’égalité entre les Hommes, mais aussi entre les territoires.  La Vendée doit devenir le département de la réussite humaine et de la cohésion sociale.

Même si la réforme territoriale est encore en discussion au Parlement, je crois essentiel de rappeler le cœur d’action du Conseil général (ou Conseil départemental selon la nouvelle dénomination) ? C’est le soutien aux personnes les plus fragiles, de la petite enfance au grand âge, et aux personnes en situation de handicap, et en ces temps où de plus en plus de personnes vivent dans la plus grande précarité. Ce sont les routes départementales, que nous empruntons chaque jour. Ce sont les collèges où étudient nos enfants… Bref, rien de moins que notre quotidien à tous !

Candidats sur le canton de Montaigu que j’habite, Marie Fonteneau, militante associative et élue aux Brouzils, et Jean-Pierre Goulette, militant socialiste, élu à Cugand, forment un binôme compétent pour endosser les responsabilités départementales. Suppléés de Marie-France Gauthier, militante d’Europe-Ecologie-les Verts, et de Daniel Huchet, militant socialiste, ces candidats portent un idéal de justice sociale et environnementale (lire aussi cet article de Ouest-France). Je connais Marie et Jean-Pierre. Je sais leur volonté de construire une société plus juste, plus solidaire. Soutenir les plus fragiles, c’est aussi pour eux une manière de permettre à chacune et chacun de trouver sa place et de participer activement à la collectivité. 

En votant pour Marie Fonteneau et Jean-Pierre Goulette, nous votons pour un nouvel élan pour la Vendée ! Le département est l’échelon du quotidien. Mobilisons-nous autour des candidats qui portent des valeurs d’égalité, de solidarité et de proximité !

Les 22 et 29 mars prochains, votez pour le progrès !

Préparer l’avenir des Pays de la Loire : mon indéflectible soutien à Christophe Clergeau

Dans quelques semaines, les socialistes choisiront leur tête de liste pour les élections régionales de 2015. Mon choix se porte sans hésitation sur Christophe Clergeau. Il a non seulement les capacités, mais aussi l’envie et l’expérience pour mener à bien cette mission.

L’intelligence, la capacité de travail, le réalisme dans la mise en place de solutions efficaces, sont les qualités qui vous sautent aux yeux dès votre rencontre avec Christophe. Chaque jour, au fil des dossiers sur lesquels nous travaillons, je suis aussi témoin de son envie d’améliorer la vie quotidienne des citoyennes et citoyens des Pays de la Loire et de l’attention qu’il porte à nos préoccupations quotidiennes, notamment la bataille pour l’emploi qu’il mène sans relâche en tant que 1er Vice-Président en charge de l’économie. Lors de la rentrée politique des socialistes de Vendée, il nous confiait son refus de tout « gâchis humain ». J’apprécie cette expression qui lui correspond bien. Ensemble, nous partageons cette vision d’une action qui se veut d’abord, et avant tout, utile à toutes et tous, à la qualité de vie de chacune et chacun.

Continue reading

Older posts Newer posts

© 2018 Maï Haeffelin

Theme by Anders NorenUp ↑